Zoom sur la préparation des Rencontres de l'Action Collective

Publié le par trefle

Quelques paroles tirées d'entretiens réalisés en ce début de printemps :

« il y a quelques personnes qui ont envie d’être chef, mais il y en a surtout plein qui ont envie d’être menées ! »

« le processus de culpabilité peut être énorme dans le groupe. Arriver à exprimer ses besoins, et assumer, quitte à ne pas participer à une action du groupe. »

« la construction individuelle va renforcer le groupe plutôt que l’affaiblir. »

« le collectif c'est un espace où trouver un fonctionnement où chaque action est liée à un choix et non à quelque chose de subi. »

« j’ai du mal à me dire : on peut vraiment faire quelque chose ensemble ! »

« à présent, on n’a plus de rite, on n’a plus de fête, de choses où les gens se rencontrent ;  avant on faisait le cochon, des choses ensemble qui nous regroupaient. On recherche ça ! est-ce que ce n’est pas cette recherche, qui donne l’impression d’un besoin de collectif ? »

« quel type d’élément on est dans le groupe, qu’est-ce que l’on peut amener ? »

« on n’est pas tous engagés de la même manière dans un collectif. »

« j’ai l’impression que l’on essaie d’être dans le consensus, qui est, en général, plus souvent mou que confrontant. »

« (…) est-ce que ce sont les problèmes interpersonnels ou est-ce que c'est la structure même de ce type de fonctionnement qui allourdit et qui amène de la compléxité, et donc des problèmes. »

« comment tu tranches et qui est-ce qui tranche ? Puisque on est tous aussi légitime les uns que les autres. »

« le mode associatif classique c'est pas parce qu’il paraît pyramidal qu’il n'ait fatalement pas démocratique ou pas collectif, mais est-ce que finalement les responsabilités n’y sont pas plus claires ? »

Publié dans Action collective

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article